HUMMERBOX
Devenez adhérant du Club Hummerbox pour 60€
- Kit de welcome (carte d'adhérent accompagnée de son cadeau) et reçu fiscal
- Accès par son profil aux sections techniques H1, H2 et H3
- Accès libre en téléchargement de fichiers, manuels, documents Hummer en pdf
- Droit illimité de déposer des annonces de vente
- Inscription gratuite aux sorties régionales (elles seront payantes pour les non-adhérents)
- Réduction sur les frais de participation au Rallye Hummerbox annuel
- Conseil et visite de véhicule pour acheter/vendre son Hummer
- Recherche de toutes pièces et accessoires
- Réduction sur les prix pour l'entretien et les commandes d'accessoires
- Assistance téléphonique en cas de panne

le Hummer et le GPL / LPG

Aller en bas

le Hummer et le GPL / LPG

Message  gigawawa le Mar 10 Avr 2018 - 8:43

le Hummer et le GPL / LPG :
















INJECTION GAZEUSE MULTIPOINT :




La plus courante 
Plus évoluée, l'injection gazeuse multipoint permet un meilleur dosage du mélange et, surtout, un équilibrer entre tous les cylindres. 
Comme pour une injection d'essence, chaque cylindre reçoit un injecteur supplémentaire pour le gaz. Ce dernier est propulsé en amont de la soupape d'admission et, lorsque celle-là s'ouvre, le mélange air-GPL est introduit dans le cylindre. Plus onéreuse que la première solution, l'injection permet un gain en consommation et en agrément de conduite. Pour contrôler la quantité de gaz à introduire dans les cylindres, le système "dérive" l'information envoyée par le calculateur de gestion de l'injection d'essence et l'utilise, via un calculateur spécifique, pour commander les injecteurs de gaz. L'ouverture des injecteurs de gaz est donc légèrement différée - 100 microsecondes environ. Le dosage est donc très précis, et la surconsommation réduite. 
Ce système permet de passer les normes Euro IV sans aucun problème. 
Avantage. Cette solution présente le meilleur rapport entre la qualité et le prix. 
Inconvénient. Même si la surconsommation est réduite par rapport à l'injection monopoint, elle subsiste encore. En effet, pour être certain qu'il rentre assez de gaz dans le cylindre, la quantité injectée est supérieure au besoin réel.




INJECTION LIQUIDE MULTIPOINT :



La plus performante 
Ce dispositif fonctionne sur le même principe que l'injection d'essence traditionnelle. Le GPL est injecté dans les cylindres non plus sous forme de gaz, mais à l'état liquide. 
Le comportement de l'injection est très proche de celui du mode à essence; et le rendement du moteur, meilleur que pour les autres systèmes. L'agrément est également plus important. Enfin, la surconsommation ne dépasse pas les 12 % en mode GPL. Côté pollution, il n'y plus de problème, et le passage des normes Euro IV se fait haut la main. Et même, dans certains cas, plus facilement que certaines versions à essence. 
Cette solution possède un potentiel d'évolution très important, et les équipementiers commencent à proposer de nouvelles technique. La société Roxer, par exemple, dispose d'un système d'alimentation unique en GPL (seule une réserve de quelque litres d'essence est embarquée). 
L'injection utilise une grande partie de l'équipement d'origine comme les injecteurs, la pompe à essence, (transformée pour fonctionner avec du gaz liquide), et même le calculateur. Ce dernier possède un emplacement spécifique dans sa mémoire pour le programme GPL. Le principe de cette injection est du type rampe commune qui stocke une quantité de gaz liquide avant qu'elle ne soit injectée dans les cylindres. Ce dispositif limite la quantité de pièces et se révèle très fiable puisqu'il emploie des composants qui ont déjà fait leurs preuves depuis longtemps sur des systèmes d'injection à essence. 
Avantage. D'une grande fiabilité. 
Inconvénient. L'injection en phase liquide pose un problème de mouillage des cylindres (en passe d'être résolu grâce au réchauffement de la buse de l'injecteur). C'est-à-dire qu'une petite quantité de gaz liquide, au lieu de se vaporiser, se condense sur les parois froides du cylindre. Cela handicape le bon fonctionnement du moteur au ralenti, exclusivement à froid. Il faut donc éviter de faire fonctionner le moteur en mode GPL avant qu'il ne soit bien chaud. La combustion peut enfin être altérée par une mauvaise vaporisation du gaz qui forme alors des concentrations importantes, impossibles à brûler.






Conseils :


Gros rouleurs, une occasion au GPL vous tente ? attention, les règles d'homologation qui vont voir le jour prochainement pourraient transformer votre bonne idée en mauvais plan. Les mises en conformité obligatoires risquent d'inciter certains possesseurs à se défaire de leur monture pour y échapper. Alors méfiance si vous ne voulez pas en faire les frais... 

Les précautions à prendre d'un point de vue administratifL'homologationC'est une étape obligatoire. Le matériel utilisé (réservoir, polyvanne, etc.) ainsi que l'installation doivent être conformes aux normes de sécurité françaises. Si le véhicule est homologué, la cane grise porte la mention E/G (essence/gaz) sous l'inscription EN (énergie). Malheureusement, on estime qu'à ce jour, 30 000 à 40 000 installations pirates ne répondent pas aux normes et ne sont pas passées par les services d'homologation (Drire). Toutefois, depuis février 1999, le contrôle technique obligatoire recale les "sans-papiers" pour carte grise non conforme. Mais leurs propriétaires peuvent rouler, et même revendre leur véhicule, pendant le délai de deux mois accordé pour le remettre en conformité. Quant aux voitures de moins de 4 ans non soumises au contrôle technique, elles peuvent être revendues sans problème. Il est donc impératif de vérifier la carte grise pour ne pas avoir à subir de lourdes dépenses. Celles-ci peuvent en effet atteindre - voire dépasser - les 10 000 F si toute l'installation est à refaire... 
La soupapePièce essentielle pour éviter l'explosion du réservoir en cas d'incendie, la soupape est désormais obligatoire pour tous les véhicules gépélisés et présentés à l'homologation depuis le 1er janvier 2000. Quant aux véhicules en circulation non encore "soupapés", ils devront répondre à une prochaine campagne de rappel. Tout le parc GPL devra à terme en être pourvu. Pour tout véhicule mis en conformité, l'installateur agréé délivrera au propriétaire une attestation. L'achat en occasion est alors envisageable sans risques. Mais selon la marque du réservoir, l'adaptation de la soupape risque de générer des modifications notables et coûteuses. Pour ne pas engager ces frais (500 F à 4 000 F), certains possesseurs de véhicules GPL préféreront se défaire de leur bien. Ce sera alors à vous de négocier le prix d'achat du véhicule en prenant en compte le coût de la transformation, qu'il est préférable de faire estimer à l'avance par un installateur (voir "Les conseils Auto Plus"). 
Le réservoirIl doit être installé et fixé correctement, et satisfaire au test de l'épreuve de surpression tous les 8 ans si le véhicule ne change pas de propriétaire. En revanche, ce délai est ramené à 5 ans en cas de revente. A l'issue du test (500 à 800 F effectué par un organisme officiel (Apave, Veritas, CEP), et s'il est validé, une est gravée sur le réservoir.
Les précautions à prendre d'un point de vue pratiqueEssai impératifEssayer un véhicule GPL est indispensable. Contact mis, le témoin "check moteur" doit s'allumer puis s'éteindra, et ne pas rester visible après démarrage. Si le montage est mal fait ou inadapté, les symptômes de dysfonctionnements apparaissent à froid, au démarrage (phase de passage automatique de l'essence au gaz qui dure environ 5 secondes) et durant la montée en température du moteur. Ils se traduisent généralement par des irrégularités de régime. De même, des à-coups peuvent se manifester en roulage, lorsque le moteur a atteint sa température de fonctionnement. Sur route et autoroute, n'hésitez pas à passer du GPL à l'essence et inversement. Vous ne devez ressentir qu'un bref à-coup puis le retour à un régime de croisière régulier. Enfin, faites un essai en cycle urbain et particulièrement dans les encombrements. Le régime de ralenti doit être stable et les accélérations franches, sans temps de retard. Même remarque pour les lâchers d'accélérateur. 
Quelles occasions privilégier ?Vu son faible coût au litre, le GPL est surtout intéressant pour les véhicules de grosses cylindrées et les 4x4, gourmands en carburant. Malgré tout, l'offre de compactes et de familiales GPL s'étoffe peu à peu, surtout depuis que les constructeurs se sont lancés dans la production en série ou l'équipement en réseau sur des modèles neufs. En matière de conformité vis-à-vis de la réglementation et sur le plan fiabilité, elles s'affichent comme les meilleurs choix. Attention toutefois aux voitures à bicarburation qui roulent exclusivement au GPL. La non utilisation du mode "essence" risque d'endommager le circuit d'alimentation (gommage des injecteurs) par l'oxydation du carburant qui est resté stocké trop longtemps dans le réservoir. N'hésitez pas à interroger discrètement le propriétaire sur son modus operandi. Conduite GPL exclusive et seulement 10 litres de super dans le réservoir : fuyez ! 
Quelles cotes pour un GPL ?La cote des modèles équipés d'origine par les constructeurs automobiles est publiée par Auto Plus. Vous pouvez également la trouver sur le 3615 Auto Plus (2,23 F/mn) ou sur lnternet www.autoplus.net
Pour les véhicules équipés après coup ajoutez à la cote du modèle essence 70 % du coût de l'installation, facture à l'appui, si celle-ci date d'un an maximum, 50 % pour ceux gépélisés depuis plus de trois ans, et 30 % maxi au-delà de 5 ans.
Les Conseils Auto Plus- Assurez-vous que la carte grise porte bien la mention E/G (essence/gaz). Si ce n'est pas le cas, passez votre chemin. 
- Exigez un contrôle technique de moins de 6 mois si le véhicule a plus de 4 ans. 
- Si le vendeur vous assure qu'il a fait monter la soupape de sécurité, demandez le justificatif qui lui a été remis par l'installateur. 
- Fuyez tout véhicule dont le fonctionnement vous paraît douteux (à-coups, mauvais démarrage, ralenti instable). 
- Vérifiez la date d'épreuve frappée sur le réservoir (moins de 5 ans). 
- Faites impérativement un essai intensif du véhicule en mode GPL et essence. 
- Demandez au vendeur la marque de l'installation GPL et avant d'acheter, n'hésitez pas à contacter un installateur GPL Confiance Auto Plus pour lui demander son avis (adresses sur le 3615 Auto Plus, 2.23 F/mn). 

Le bilan - Le pire et le meilleurFaut-il s'abstenir d'acheter un GPL d'occasion ? 
Certes non, mais pas de précipitation, car parmi les 160 000 véhicules actuellement en circulation, le pire côtoie le meilleur. 
Suivez scrupuleusement nos conseils et, en cas de doute, n'hésitez pas à consulter nos "Installateurs GPL confiance".






AVANTAGES FISCAUX POUR LES ENTREPRISES

Pour les entreprises, le GPL présente beaucoup d'avantages économiques avec en premier lieu, les mémes atouts au niveau du prix à la pompeet de la gratuité de la carte grise dont bénéficient les particuliers. Mais le GPL est largement favorisé par d'autres dispositifs méme s ces derniers sont moins importants que dans le passé



1-TVA:


La TVA sur le GPL est récupérable à 100% pour les véhicules d'entreprises, particuliers ou utilitaires.


2-TVS:


Exonéré pour moitié et pour deux ans de la Taxe sur les Véhicules de Société pour les véhicules en bicarburation (essence/GPL) ou en totalité pour les véhicules monocarburation GPL 

CONSULTER LES TABLEAUX DU COUT TVTS

Lire l'instruction N°77 du31 MAI 2007 relative à le TVS


3-Amortissement:


Un véhicule de tourisme GPL peut bénéficier d'un amortissement accéléré sur 12 mois, mais dans la limite de 18 300 €. A noter également que l'amortissement du coùt de latransformation GPL est p

Quel type de véhicule peut recevoir un système G.P.L. ?

Tous les types de véhicules essence injection de 4 à 12 cylindres peuvent recevoir un équipement G.P.L.

Doit-on faire contrôler périodiquement un réservoir GPL automobile 

En France, pour les réservoirs GPL automobiles produits avant le 01 janvier 2000, la réglementation impose un contrôle tous les 8 ans, ou au bout de 5 ans si le véhicule a changé de propriétaire. Ce contrôle doit être effectué par un organisme habilité par la Drire (ex-Mines) et nécessite la dépose du réservoir. Nous conseillons de s’adresser aux installateurs spécialisés GPL qui peuvent se charger de faire faire ce type de contrôle.Nota : selon l’état du réservoir, il est parfois plus économique de faire remplacer directement le réservoir ancien par un nouveau, celui-ci étant obligatoirement homologué R67-01. Demander 2 devis pour comparer clairement la solution la plus avantageuse.Pour les réservoirs GPL automobiles installés à compter du 01 janvier 2000 et homologués R67-01, il n’y a pas à ce jour d’obligation de contrôle. 

ATTENTION

A compter du 1er Janvier 2011 les centres de contrôle technique vérifieront plusieurs points de contrôle concernant l'état et le fonctionnement du système GPL ainsi que la date d'épreuve des réservoirs GPL 




Un peu de définitions :

Carburation au gaz de pétrole liquéfiéConnaître les caractéristiques des carburants employés en automobile (combustibles gazeux). 
Connaître les principes élémentaires de la combustion du Gépel. 
Connaître les principes élémentaires de la carburation par Gaz de Pétrole Liquéfié (Gépel). 
Situer, dans un système Gépel, les différents circuits air-carburant et énoncer leurs fonction. 
Situer, dans un système de carburation Gépel, les éléments de réglage et énoncer leurs fonction. 

Le GépelMélange butane-propane.masse volumique 0.54 kg/l, 
pouvoir calorifique 46.100 kJ/kg (6000 kJ/l), 
dosage théorique 1/15.5, 
indice d'octane RON 100. 
Combustion améliorée : dosage plus précis, meilleure homogénéïté.
RéalisationBi-carburation : démarrage à froid. 

Réservoir de sécuritéGaz liquéfié par la pression, orifice de remplissage à clapet anti-retour, 

MultivanneLimitation du remplissage, isolation du réservoir en cas d'incident. 

Filtre électrovanne d'alimentation 

Détendeur-vaporisateurDétente des gaz à la pression atmosphérique, réchauffage des gaz (vporisation), dosage. 

Mélangeur 

Documents fournisCircuit d'alimentation en Gépel - détendeur-vaporisateur - mélangeur 

MaintenanceEffectuer le diagnostic d'un système de carburation Gépel. 

RechercheIndiquer tous les dispositifs de sécurité que comporte une installation Gépel. 
Expliquer comment s'effectue le stockage du Gépel en station service et comment il est distribué aux usagers.



(Source : http://boursinp.free.fr/pdggpl.htm )
gigawawa
gigawawa

Messages : 8641
Points : 11437
Date d'inscription : 21/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur https://www.hummerbox.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum